L'Historique

Les origines de l’actuel hôpital, d’après les docu- ments des archives, peuvent s’établir comme suit.

Des actes notariés mentionnent l’existence d’une Charité de Vaison dès 1626. En 1681, un testament de Guillaume Barnier en faveur de son fils Laurent fait état d’une maison située dans la bourgade de la ville. Ledit Guillaume meurt en 1682 et, en janvier 1705, les experts de Vaison font l’exhume des biens d’héritage de feu Laurent Barnier dans lequel figure la maison citée plus haut avec la mention « pour être érigée en hôpital ».

Quelques années plus tard, le 28 juillet 1711, une requête de l’évêque de Vaison demande l’union de la Charité de Vaison à l’hôpital.
Il en ressort de ce qui a été dit qu’à la suite de la mort de Laurent Barnier, vraisemblablement en 1704, l’exécution testamentaire de faire un hôpital de la maison qu’il laissait, fut réalisé entre 1705 et 1711.

Le 20 mars 1715, on trouve une consulte sur les statuts de l’hôpital et, en 1716, le titre de Saint-Laurent est donné à l’établissement.
Les livres de compte de l’hôpital, datés de 1732, sont signés par Sœur Escoffier, économe ; ce qui indique le caractère religieux de l’établissement dès cette époque.

Citons, pour être complet, qu’en date du 9 mai 1733, nous trouvons un devis fait par Jacques Leydier, maçon à Mirabel en Dauphiné, pour la bâtisse d’une chapelle
« au vénérable hospital des pauvres malades de Vaison ». Et c’est le 27 mai 1738 qu’un certain Sébastien Constantin, fondeur de cloches à cette ville, est chargé de faire une cloche de 120 livres pour ladite chapelle.

Mais il y a lieu de préciser que l’ensemble de ces réalisations semble revenir à l’évêque du moment, Monseigneur Joseph Louis de Cohorne de Lapalun qui avait pris en main les biens de l’hôpital jusqu’à sa mort qui date du 24 janvier 1748.
Il avait auparavant obtenu du pape Benoît XIII un bref, l’autorisant à disposer de ses biens par testament, qu’il fait le 2 novembre 1741 au profit de l’hôpital de Vaison et, en janvier 1749, l’hôpital de Vaison prend en charge les réparations du legs de feu Monseigneur de Cohorne de Lapalun.

 

 

photo historique
De nos jours, l’hôpital de Vaison bénéficie évidemment de nombreuses de transformations et de nouveaux bâtiments ; mais il reste d’origine l’ensemble ouest des constructions qui porte toujours le nom d’Immeuble Barnier ainsi que la chapelle dédiée à Saint-Laurent et dans laquelle figurait, il y a quelques années, une toile représentant le martyre de Saint-Laurent.


L’hôpital a accueilli dans un premier temps les indigents, et les personnes âgées. Il a ensuite suivi les évolutions techniques liées au progrès de la médecine ; ainsi une maternité, un service de chirurgie, un service des urgences, et un service de radiologie (public, privé) ont vu le jour assurant ainsi à la population un service de qualité et de proximité.

Les dernières mutations ont conduit à la fermeture de certains de ces services ; l’activité de l’hôpital s’orientant alors ainsi vers la prise en charge des personnes âgées (Résidence pour personnes âgées, Médecine, Soins Palliatifs et Soins de Suite et de Réadaptation) avec le maintien de ses Urgences et de l’antenne SMUR.